Amoes, l'Energie Positive

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Energie Positive et Bâtiment passif

Cette catégorie contient un ensemble d'articles sur la conception des bâtiments à basse consommation d'énergie et à énergie positive

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 29 mai 2017

Un decret identifie les missions de maitrise d oeuvre pour les marches publics globaux

Ce nouveau décretapplique l’article 91 de la loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine (CAP). Cet article pose, en effet, l’obligation pour le candidat à un marché public global d’identifier une équipe de maîtrise d’œuvre chargée de la conception de l’ouvrage et du suivi de sa réalisation. L’ajout d’un article 35 bis à l’ordonnance « marchés publics » du 23 juillet 2015, va dans ce sens.

Le décret qui entre en application dès le 1er juillet 2017 concerne, dès lors qu’il y a des missions de conception et qu’ils portent sur des ouvrages de bâtiment, les trois types de marchés publics globaux : conception-réalisation, performance et sectoriel. Les candidats à ces marchés devront désormais identifier l’équipe de maîtrise d’œuvre ainsi que les missions qui lui seront confiées.

Les missions confiées au maître d’oeuvre

Le décret prévoit l’obligation de confier certaines missions au maître d’œuvre, et ce, quelle que soit la valeur du besoin. Les missions sont les suivantes :

  • Études d’avant-projet définitif
  • Études de projet
  • Études d’exécution
  • Suivi de la réalisation des travaux et de leur direction
  • Participation aux opérations de réception et de mise en œuvre de la garantie de parfait achèvement

Deux autres missions pourront être confiées de manière facultative au maître d’œuvre, il s’agit des :

  • Études d’esquisse
  • Études d’avant-projet sommaire

Le recours aux marchés publics globaux tend à se généraliser. C’est pourquoi le décret assure l’indépendance de la maîtrise d’œuvre et donc la qualité architecturale des constructions. L’objectif de ce décret est « d’encadrer les conditions d’exécution du marché global en veillant au respect d’un équilibre entre la maîtrise d’ouvrage, la maîtrise d’œuvre et les entreprises ».

Source : Construction 21

lundi 24 avril 2017

Niveau Energie 3 ou 4 pour les batiments publics

L’arrêté attendu depuis décembre dernier vient de paraître, il définit les exigences liées aux constructions à énergie positive et à haute performance environnementale sous maîtrise d’ouvrage de l’état, de ses établissements publics et des collectivités territoriales et complète ainsi le décret n° 2016-1821 du 21 décembre 2016. Nous savons à présent que les bâtiments publics devront, pour le volet énergétique, atteindre les niveaux Energie 3 ou 4 du référentiel Energie-Carbone.

Ceci va dans le sens de la définition de bâtiment à énergie positive réaffirmée par effinergie avec la parution des nouveaux labels BEPOS-effinergie 2017 et BEPOS+ effinergie 2017 qui demandent respectivement d’atteindre les niveaux Energie 3 et 4 du référentiel E+C-.

Pour en savoir plus :

Source : Construction 21

mardi 23 juin 2015

Construction de 17 logements à R+5 tout bois certifié passif à Montreuil (93), vision de l'architecte Stéphane Cochet

L'opération de construction de 17 logements collectifs sociaux et locaux d'activité passifs à R+5 tout bois, se veut un projet démonstratif et reproductible :

  • Un coût travaux maîtrisé à moins de 1.885€HT/m² SHAB pour un bâtiment collectif social à R+5, passif et entièrement en structure bois, en milieu urbain dense et sur une petite opération (17 logts),
  • Une performance énergétique atteignant le Cep=50kWh.ep/m².a du Plan Climat Paris sans recours aux énergies renouvelables, basée sur une optimisation des plans, de l'enveloppe et une efficacité des systèmes énergétiques mis en œuvre, intégrant les questions de confort d'été en base structure bois et filière sèche complète.
  • Un bâtiment BEPOS avec 130m² de panneaux photovoltaïques en toiture,
  • Une garantie de résultat donnée par la construction passive intégrant une maîtrise en coût global du bâtiment notamment sur les postes P1/P2/P3 (1€/m²SHAB/mois), limitant les charges en entretien et maintenance au strict minimum, sans intervention courante à prévoir en logement,
  • Une construction bois à R+5 (3e famille A) sur 6 niveaux, conçue totalement en filière sèche hors dalle de fondation et escalier préfabriqué en BA dans cage bois et cage d'ascenseur en CLT, basée sur les techniques traditionnelles en ossature bois,
  • Une approche globale intégrant les questions de résilience urbaine, d'adaptation au changement climatique (lutte contre les îlots de chaleur), d'approche type ACV du bâtiment, de valorisation de la biodiversité et des usages partagés sur une parcelle de centre ville (jardin partagé).

L'architecte stéphane Cochet décrit dans cet article l'ensemble de l'opération et les difficultés rencontrées tout au long de la conception. 

Lire la suite...

vendredi 19 juin 2015

Modeliser les échanges thermiques sol-bâtiment avec TRNSYS

Dans les simulations thermiques dynamiques, la température du sol est fréquemment considérée indépendamment des caractéristiques du bâtiment (forme, température intérieure, niveau d’isolation…). La température du sol est alors modélisée comme une sinusoïde dont les paramètres ne dépendent que du lieu géographique et de la nature du sol. Pourtant, dans le cas de bâtiments à l’emprise importante, les intéractions entre celui-ci et le sol vont modifier durablement la température du sol, et donc les conditions aux limites au niveau du plancher. Dans le cadre de la conception d’un tel bâtiment (8 500 m² de plancher sur terre-plein), nous avons affiné cette modélisation à l’aide du logiciel TRNSYS.

Lire la suite...

mardi 3 mars 2015

Simulation Thermique Dynamique, Comment prendre en compte les îlots de chaleur urbains

L’un des enjeux majeurs des bâtiments très isolés est de limiter le risque d’inconfort en été. L’évolution climatique en milieux urbains matérialisée par les «îlots de chaleur» accroît cette problématique. Nous avons étudié ce phénomène et adapté ses outils afin de mieux prendre en compte les micro-climats urbains dans ses simulations thermiques dynamiques.

Lire la suite...

mardi 27 janvier 2015

Des STD intégrant en dynamique les échanges aérauliques

Dans les simulations thermiques dynamiques, les flux d’air non mécaniquement contrôlés tels que les infiltrations, les échanges d’air entre zone, la ventilation naturelle (…) sont fréquemment modélisés de façon simplifiée.

Ainsi, lors de STD portant sur des locaux courants (logements, bureaux…), les infiltrations par l’enveloppe peuvent être prises en compte via un taux moyen fixe, les taux de renouvellement d’air en ventilation naturelle peuvent l’être via des taux de l’ordre de 1 à 2 vol/h en période d’ouverture de fenêtres, et les échanges d’air entre zones négligés.

Toutefois, dans certains cas, il peut être pertinent, voir nécessaire, d’affiner la modélisation en prenant en compte de façon dynamique les échanges aérauliques. Les échanges aérauliques sont alors déterminés par calcul en prenant en compte les conditions à chaque pas de modélisation que sont les pressions entre zones sous l’effet du vent et des températures.

Lire la suite...

mercredi 7 janvier 2015

Le Papillon à Bobigny - Un bâtiment de bureau francilien avec un niveau d’étanchéité à l’air exemplaire

Dans le cadre de sa mission d’AMO HQE/énergie auprès de Sodéarif, AMOES a notamment assuré le rôle de conseil « Étanchéité à l’air du bâtiment ». Cette mission a permis au projet d’atteindre un excellent niveau d’étanchéité à l’air avec un facteur Q4 de 0.72 m3/h.m² mesuré à la réception.

Lire la suite...

lundi 17 novembre 2014

La fiabilisation des données climatiques en zone urbaine

L’un des enjeux majeurs des bâtiments très isolés est de limiter le risque d’inconfort en été. L’évolution climatique en milieux urbains matérialisés par les îlots de chaleurs urbains accroît cette problématique. Nous avons étudié ce phénomène en 2014 via la réalisation d'une thèse et adapté nos outils pour affiner ses simulations thermiques dynamiques de projets en centre urbain.

Lire la suite...

lundi 6 octobre 2014

Un récupérateur de chaleur sur eaux grises au banc d'essai

Vous rendez-vous compte que nous chauffons l'eau de notre douche à grands renforts de technologie et de combustibles pour l'envoyer immédiatement à l’égout. Un gros gâchis que les systèmes de récupération de chaleur ambitionnent de limiter. Mais quelle est leur efficacité ? Nous avons équipé une maison individuelle d'un de ces systèmes puis équipé de capteurs ce même système pour en mesurer les performances. Un exercice riche d'enseignements. Résultats d'un test en site réel.

Lire la suite...

jeudi 11 septembre 2014

Amoes étend son champ d'intervention à la biodiversité

Suite à la publication de guides récents sur le sujet de la biodiversité, et notamment du guide « Biodiversité et Bâti » réalisé en 2012 par le CAUE de l’Isère et la LPO et disponible sur le site http://www.biodiversiteetbati.fr/, Amoès étend son champ d’intervention sur la biodiversité. Sur certains projets de construction ou de rénovation, un écologue peut être missionné pour une étude sur le maintien et le développement de la biodiversité. Lorsque ce n’est pas le cas, des préconisations peuvent être intégrées dans le projet de bâtiment par l’équipe de maîtrise d’œuvre. Nous en proposons la synthèse suivante :

Lire la suite...

lundi 30 juin 2014

Bureau d'etudes thermiques LAO: SHAB, SHOB, SHON, SHONrt, SURT, SDP, quel foutoir!

La valse des surfaces réglementaires n'en finit pas. L'objectif de cet article n'est pas de faire une description exhaustive des surfaces réglementaires et encore moins un historique (ça serait beaucoup trop fastidieux) mais simplement de permettre au maître d'ouvrage, maître d’œuvre et architectes de s'y retrouver.

Lire la suite...

mercredi 4 juin 2014

Trnsys Users Day

Le vendredi 23 mai 2014, AMOES a participé au TRNSYS UserDay à Stuttgart en Allemagne. Cet événement réuni annuellement les professionnels utilisant l'outil TRNSYS dans le cadre de leurs activités et qui pour l'occasion a été élargi pour la première fois à des participants venus d'autres pays d'Europe - AMOES est ainsi intervenu devant des professionnels d'autres pays tels que l'Allemagne, l'Italie ou l'Autriche notamment. L'outil est utilisé par de nombreux acteurs de domaines variés (fournisseur d'énergie, centre de recherche, Bureaux d'études…), cet événement permet ainsi d'échanger et de capitaliser sur les problématiques de chacun.

Lire la suite...

mardi 22 avril 2014

Evaluation de la performance d'un récupérateur statique de chaleur sur eaux grises

L’objectif de la présente étude est d’analyser la performance d’un système statique de récupération de chaleur sur les eaux grises, sur une installation en maison individuelle. Cette évaluation met en regard des mesures réalisées in situ avec les performances estimées, et cherche à évaluer les écarts.

Cette note n’a pas pour propos de faire la critique de la performance d’une marque en particulier mais d’évaluer globalement le gain que peut apporter un tel type de système.

Lire la suite...

mardi 11 mars 2014

Etude comparative pour le choix de la distribution de l'ECS d'une crèche

La distribution bouclée de l'ECS est source de pertes énergétiques importantes. Dans certains cas, ces pertes peuvent représenter plus de 50% des consommations totales d'ECS, et sont bien souvent du même ordre de grandeur que l'énergie que peut apporter une installation solaire thermique en préchauffage de l’ECS. Dans les bâtiments tertiaires, la démarche de conception est de réduire puis regrouper les points de puisages, éviter le bouclage et généralement disposer des ballons électriques localisés.

La crèche « Le Moulin de Beauté » à Nogent-sur-Marne (94) est un bâtiment d’une surface d’environ 670 m², composé de 3 niveaux. Les points de puisages y sont nombreux et dispersés (32 points ECS, 49 points d’EF), et les puisages peuvent être rapprochés dans le temps (change des bébés notamment). La taille du bâtiment implique qu’il n’est pas possible de réaliser une production d’ECS unique et une distribution sans bouclage où le volume de bras mort est inférieur à 3 L pour tous les points de puisage.

Une étude a donc été réalisée sur ce projet pour optimiser la consommation énergétique du poste ECS. Les conclusions qui suivent peuvent être extrapolées sur d’autres types de bâtiments.

Lire la suite...

mercredi 11 septembre 2013

Free-cooling direct dans les salles serveurs

Les salles serveurs représentent, dans certains bâtiments de bureaux notamment, une part importante des consommations énergétiques. Si la première étape est de réduire la consommation des équipements informatiques, le plus gros poste ensuite est la production de froid.

Dans le cadre des projets sur lesquels nous intervenons, il nous est souvent avancé l’assertion suivante : « pour réduire globalement la consommation de notre bâtiment, nous allons équiper notre salle serveurs d’un groupe froid et récupérer la chaleur pour chauffer le bâtiment ». Sous-entendu : cette solution est vraiment performante sur le plan énergétique, ce qui est faux.

L’objectif est ici de questionner le raisonnement qui consiste à se focaliser sur la récupération de chaleur plutôt qu’à un système de production de froid économe en énergie.

Lire la suite...

lundi 10 juin 2013

Alimentation en eau chaude des lave-vaisselle et lave-linge

Les lave-vaisselle et lave-linge consomment de moins en moins d’énergie et d’eau. Toutefois, le chauffage de l’eau y est entièrement électrique. Lorsque l’on dispose d’une source d’énergie renouvelable (solaire, bois, réseau de chaleur…), il peut être intéressant d’alimenter ces appareils électroménagers directement en eau chaude sanitaire, et ce pour plusieurs raisons :

  • Avec le mix énergétique français actuel, 1 kWh d’électricité consommée au compteur représente environ 3,25 kWh d’énergie primaire non renouvelable [1]. Limiter les consommations électriques d’un bâtiment permet donc dans tous les cas de réduire de manière importante l’impact du bâtiment sur les ressources énergétiques naturelles.

  • Le temps de cycle est réduit, puisque l’eau arrive chaude dans les machines à laver (à condition évidemment qu’elles soient placées à proximité de l’alimentation en eau chaude sanitaire du logement),

  • L’eau chaude sanitaire est souvent adoucie, ce qui permet de limiter l’entartrage et d’améliorer l’efficacité des produits de rinçage.

La présente note a donc pour objet de faire un tour d’horizon des gains énergétiques possibles sur ces postes de consommation et d’évaluer la disponibilité sur le marché de produits adaptés. Nous avons volontairement exclu de notre étude les produits haut de gamme ou professionnels, certes très performants mais que nous jugeons peu adaptés à l’installation en logement.

Lire la suite...

jeudi 6 septembre 2012

Organisation de visites de chantier

Vous trouverez ci-dessous différentes visites de chantier sur des bâtiments exemplaires proposées par différents partenaires, n'hésitez pas à vous inscrire :

 

1. Inscription aux visites gratuites de bâtiments tertiaires exemplaires en Bourgogne :
  • Centre de secours principal - Nevers (58) – Le 9 octobre
  • Maison des solidarités - Montceau-les-Mines (71) – Le 18 octobre
  • Groupe scolaire Montmuzard - Dijon (21) – Le 30 octobre

Retrouvez le communiqué de presse (Communique_de_presse_-_26-04-2012.pdf) et le programme des visites (Programme_des_visites_de_sites_2012.pdf)

2. Portes Ouvertes Maison Passive : du 9 au 11 novembre 2012

Dans toute la France, des propriétaires de maisons ou bâtiments passifs vous proposent de leur rendre visite et de découvrir le confort et les performances de leur maison ou bâtiment passifs.

Pour en savoir Plus : http://www.lamaisonpassive.fr/spip/spip.php?article113

3. Passi’bat 2012

3 visites de bâtiments exemplaires sont organisés le 6 décembre 2012, le lien ci-dessous pour vous inscrire :

http://www.passibat.fr/les-visites

mardi 24 juillet 2012

Note technique sur la consommation électrique d'un poêle à granules à émission directe

L’objectif de cette étude est de se faire une idée de l’enjeu que représente la consommation électrique d’un poêle à granulés à émission directe.

ImagePoeleCe système de chauffage, de plus en plus répandu dans les maisons à basse consommation d’énergie, permet d’allier l’intérêt environnemental du bois, le confort d’un système relativement automatique, et la simplicité de l’installation technique.Il est néanmoins doté d’un certain nombre d’organes (vis sans fin, ventilateurs, bougie d’allumage, régulation). La consommation électrique de ces organes est-elle importante au regard du bois consommé ?

L’étude se basse sur des mesures sur un poêle marque MCZ, modèle Kaika Oyster sur une maison individuelle moyennement isolée, lors de cycles typiques sur le poêle sur une période totale d’environ 30 heures, avec enregistrement des consommations électriques au pas de temps de 10 secondes, et mesure du volume de bois consommé. Un scénario de fonctionnement sur une année de chauffage complète pour une maison à basse consommation d’énergie permet de compléter le raisonnement.

L’étude montre que sur le poêle étudié, la consommation électrique des auxiliaires de chauffage pour un poêle à granulés à émission directe ne représente pas plus de 2% de la consommation de bois (en énergie finale) en supposant une conception de la maison adaptée (notamment sur l’inertie). Ce ratio est inférieur à celui de la plupart des autres systèmes de chauffage.

Lire la suite...

lundi 2 avril 2012

Consommation électrique des réfrigérateurs individuels et collectifs

L’objet de cette note est de comparer les consommations électriques de réfrigérateurs individuels et collectifs, dans le cadre d’un usage en hébergement de type résidence étudiante ou foyer de jeunes travailleurs.

Dans une résidence étudiante, on pressent en effet qu’il est plus judicieux, d’un point de vue énergétique, de collectiviser les cuisines par niveau et d’éviter de multiplier les équipements de cuisine.

frigo1

frigo2

Armoire réfrigérée à casiers sécurisés

Réfrigérateurs individuels « table top »


Lire la suite...

mercredi 3 mars 2010

Inscrivez-vous à notre formation sur la conception des Bâtiments Basse Consommation le 10 et 11 juin 2010

Formation BBC :

  L'objectif est d'initier les participants à la conception des bâtiments à Basse Consommation d’énergie. Cette formation est destinée au maître d’ouvrage, architecte, bureau d’étude, conducteur de travaux…

Formation le 10 et 11 juin

Pour en savoir Plus : http://www.amoes.com/fr/bet-fluides-energie-bbc/formation.html

Lire la suite...

- page 1 de 3