1.1 | Hypothèses


 -  Les consommations électriques des bureaux ont été enregistrées d’octobre 2012 à septembre 2013 au pas de temps de 10 minutes.
 -  Le coefficient de conversion de l’énergie électrique en énergie primaire est de 3.2. Le principe de ce choix est de se baser sur un calcul physique et non pas sur un coefficient « arbitraire » (le « 2.58 » habituel) et dont les raisons qui ont amené à ce choix arbitraire n’ont pas été revues depuis les années 70 !
  - L’occupation moyenne des bureaux est de 8 personnes pour une surface utile de 96 m².

1.2 | Résultats de la campagne de mesures

La consommation annuelle d’électricité des bureaux d’Amoès est 15.5 kWh/m²/an, soit 49.7 kWhEP/m²/an (conversion en énergie primaire : se référer aux hypothèses).
L’analyse des enregistrements a permis d’établir la répartition suivante des consommations électriques : 
Près des deux tiers des consommations électriques sont dues directement à l’activité de bureau : équipements de bureautique, serveur et photocopieuse.
La consommation globale (réfrigérateur compris) de la cuisine représente un cinquième des consommations électriques.
La répartition des consommations est très semblable à la répartition mesurée lors de la première campagne de mesure réalisée en 2011.

Commentaires :

La consommation électrique en énergie primaire (rappel : coefficient 3.2) des bureaux d’Amoès est de 49.7 kWhEP/m²/an. Cette consommation est équivalente à celle mesurée lors de la première campagne de mesures réalisée en 2011, qui était de 53 kWhEP/m²/an. La consommation des bureaux est relativement faible comparée aux consommations nationales qui sont comprises entre 57.6 kWhEP/m²/an et 320 kWhEP/m²/an.   

Les explications de cette performance sont multiples :

  • La rénovation BBC des locaux en 2009 par l’équipe d’Amoès a permis de mettre en place des équipements performants (CTA et luminaires) et mis en œuvre de façon optimisée (calepinage des luminaires, réseau aéraulique à faible perte de charge).
  • L’utilisation exclusive d’ordinateurs portables (avec écran additionnel), y-compris pour les postes fixes tels que le secrétariat.
  • Un fort engagement quotidien des employés à maîtriser leur consommation en éteignant la ventilation, le serveur, la box internet, le photocopieur et les diverses veilles (cf. chapitre suivant) lorsque le dernier occupant quitte les bureaux.
  • La mise en place de diverses astuces telles que des bouteilles thermos pour le thé et café (supprime les nombreux réchauffages et la fonction « maintien au chaud »), ou encore les multiprises à interrupteurs pour chaque ordinateur personnel. Ces petits aménagements permettent de réduire sensiblement les consommations sans que cela nécessite un effort particulier. En effet leur facilité d’usage encourage l’occupant à les employer.


Conclusion:

La campagne de mesures menée par Amoès durant une année, a permis de dresser le bilan des consommations électriques du siège social d’Amoès à Asnières-sur-Seine. Avec une consommation totale de 49.7 kWhEP/m²/an, les bureaux d’Amoès se révèlent être très peu consommateurs d’énergie électrique. Les facteurs qui expliquent cette performance sont à la fois techniques et humains.
A l’avenir il conviendra d’installer un compteur de calories sur la boucle de chauffage collective afin de mesurer la consommation de chauffage des locaux et ainsi de confronter les résultats aux performances escomptées depuis la rénovation BBC des locaux.

Retrouvez le rapport complet: Bureaux_Amoes_-_Consommations_electriques.pdf