A Nancy, courant avril, quelque 1 120 participants, 120 exposants, une centaine de conférenciers, plusieurs expositions concomitantes relatives au bois, des Actes de 600 pages très fournis remis d’entrée de jeu aux participants… Allez savoir si tout cela a joué dans le léger optimisme qui prévalait chez les congressistes quant à l’évolution de la conjoncture : le trou était béant il y a deux mois encore, mais les demandes de devis se multiplient un peu partout, une demande essentiellement privée, même si l’on attend beaucoup du plan de relance européen censé ne pas entrer en ligne de compte dans la comptabilité des déficits budgétaires. A cela s’ajoute la venue et la prestation de l’architecte Shigeru Ban, qui a transcendé l’évènement par la présentation d’une œuvre qui change non seulement la construction bois, mais l’architecture tout cours, et interroge en profondeur le statut de l’architecte, explorant notamment le recours à des matériaux de construction alternatifs comme le carton.

La 5e édition du Forum était celle des architectes. D’entrée de jeu, Stéphane Cochet de A003 a subjugué les auditeurs de l’atelier B1 dédié à la construction basse énergie, développant un discours technique critique couplé d’un plaidoyer pour la construction passive sans faux-fuyants en présentant avec AMOES le projet de 18 logements tout bois supérieur à R+5 en ossature bois à Montreuil. Simon Teyssou, Pascal Gontier, Duncan Lewis, Etienne Mégard, Alain Bretagnolle d’Architecture Studio, Dominique Molard ont montré, entre autres, le haut niveau de compétence que peuvent atteindre désormais les meilleurs architectes en matière de construction bois, et leur capacité à transmettre leur savoir à leurs pairs, ce qui est de bon augure pour la construction bois en France.

Source : http://www.acpresse.fr